France ruinée : il n’y a plus de solution miracle, selon Charles Gave

Toujours aussi brillant, Charles Gave interviewé chez TVL, nous fait part de son pessimisme quant à l’avenir de la France, plombée par une dette abyssale et une gestion de Pieds Nickelés.

https://www.breizh-info.com/2022/09/06/207622/charles-gave-la-bce-impuissante-contre-linflation-quelle-a-creee/

Déjà très mal en point après des années de gestion apocalyptique par des irresponsables, souvent corrompus, la France subit le coup de grâce avec les sanctions boomerang contre la Russie.

Inflation incontrôlable, pénuries, taux d’intérêts dévastateurs, déficit du commerce extérieur, guerre en Ukraine partie pour durer, déficit budgétaire chronique, dette de 3 000 milliards et pour finir, l’euro qui passe sous le dollar et alourdit notre facture énergétique. La France est très mal partie.

L’Europe, qui bénéficiait d’une énergie bon marché importée de Russie, laquelle était payée en euros, paie dorénavant son gaz et son pétrole en dollars. Des années de Quantitative easing par la BCE ont généré une inflation démentielle. L’hiver arrive, le robinet se ferme  et plus question de chanter.

Le problème, c’est qu’aujourd’hui il n’y a que des mauvaises solutions pour gérer la situation.

1) La BCE laisse courir l’inflation

Dans ce cas l’inflation entraîne une forte baisse de l’euro et fait monter le dollar. La facture énergétique en dollar grimpe, torpille les entreprises qui perdent toute compétitivité et entraîne récession et chômage.

2) La BCE augmente les taux pour diminuer l’inflation qui tourne autour de 7%

Mais augmenter les taux, c’est renchérir le crédit des entreprises, c’est provoquer la récession et le chômage et augmenter la charge de la dette qui est déjà de 40 milliards, soit autant que le budget Défense. Rappelons que 1% de croissance, c’est 25 milliards d’euros.

Dans les deux cas, la France cigale est prise entre la marteau et l’enclume.

Evidemment, les pays comme l’Italie et l’Espagne ne sont pas mieux lotis avec leur dette. L’Allemagne voit son industrie à l’arrêt dans les secteurs gros consommateurs d’énergie. Il y a un risque pour les fonds de pension allemands.

Côté russe, Moscou croule sous le cash, exporte moins mais gagne 40% de plus qu’avant la guerre.

Et surtout, un système monétaire hors dollar se met en place avec les BRICS et les pays émergents. Selon Charles Gave, nous allons vers un retour aux monnaies nationales en Europe.

Bruno Le Maire, le fanfaron nul en économie qui voulait achever la Russie, nous conduit au désastre. Macron, quant à lui, est responsable de la destruction de la filière nucléaire qui était notre fleuron industriel et le principal atout de nos entreprises, avec une électricité peu chère et décarbonée. Il a cédé aux Verts français et allemands qui veulent la perte d’EDF.

Les révoltes grondent ici ou là. Ce sont des lendemains tragiques qui s’annoncent.

Il faudra bien un jour rendre la parole au peuple, systématiquement ignoré et méprisé, par une caste dirigeante arrogante et hyper protégée, qui ne rend jamais de comptes au peuple pour ses turpitudes. Nouvelles élections, démission de Macron ? Tout est possible, y compris la colère de la rue. Personnellement, je pense que le mouvement des Gilets jaunes était de l’enfantillage à côté de ce qui nous attend.

Un Mai 68 puissance 10 n’est pas impossible. Et quand on se souvient de la Tribune des généraux, je ne serais pas étonné que le pouvoir civil perde le contrôle de la situation et que l’armée prenne les rênes  du pays en toute légalité, appelée à la rescousse par un pouvoir civil défaillant.

Nouvelle Constitution responsabilisant l’exécutif, référendum populaire généralisé comme en Suisse, sont un minimum pour repartir sur des bases politiques saines. Au plan économique en revanche, le retour au franc mettra fin à l’emprunt perpétuel qui nous a conduits vers l’abîme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.