Charte

 

Le CERCLE DE PATRIOTES SOUVERAINISTES

Le Cercle des Patriotes Souverainistes (ancienne appellation : Cercle de Citoyens Patriotes) est une association déclarée (loi 1901).

Annonce parue au Journal Officiel de la République Française (Annexe Lois et Décrets) n°50 du 12 décembre 2015.

La modification du changement d’appellation a été décidée lors de l’AG/CCP du 19 septembre 2020 et acceptée.

Indépendant de toute attache politique, philosophique et cultuelle, il a pour but de :

1-Réunir le plus grand nombre de Français motivés par le rétablissement de la souveraineté de la France, sur le territoire et à l’étranger, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques, leurs principes culturels et spirituels qui aiment et croient à la France et ont envie de défendre ses valeurs, ses symboles, son histoire, sa langue et sa laïcité respectueuse de notre identité, au nom de la grandeur de notre passé, de la cohésion nationale et de l’avenir de notre peuple. L’adhérent a le devoir de s’imprégner de la souveraineté de la France

2-Rassembler, unir, sur le territoire national, tous les Français patriotes afin de développer entre eux l’amitié et l’entraide réciproque et d’endiguer l’individualisme existant afin de résister et vaincre la montée de toutes formes de communautarisme et de partition du territoire.

3-Forger et développer la cohésion nationale à travers un peuple soudé et uni autour d’une France souveraine forte, une et indivisible ayant foi en son avenir. L’adhérent est un soldat de la nation française et du Cercle auquel il appartient.

4-Mobiliser les citoyens pour faire condamner, voire faire interdire, tout ce qui porte atteinte à notre identité nationale.

5-Promouvoir une action civique et patriotique ayant pour objectif la restauration de la fierté nationale et de l’amour de la France.

6-Participer aux formations morale, civique et physique, des citoyens et en particulier de la jeunesse.

7-Maintenir le souvenir et la mémoire des conflits ou guerres dans lesquels la France a été engagée.

8-Enseigner aux jeunes générations qu’une Nation ne peut exister sans armée et que sa liberté, chèrement gagnée, tient à l’engagement et au sacrifice de nos ancêtres depuis des siècles.

9-Rapprocher le monde civil et militaire en vue d’encourager le redressement du sentiment national et patriotique et de réduire l’affaiblissement du lien Armées Nation.

10-Prôner, en matière d’éducation et d’enseignement, le retour à l’autorité, la discipline, et rétablir la morale civique et l’étude de l’histoire de France.

11-S’opposer à la repentance et à la contrition, encourager la reconquête de la fierté nationale et inciter à la dignité.

12-Constituer, un groupe de pression sans concession sur l’application des lois, la sécurité des personnes, la lutte contre la délinquance et toutes les formes de violences, le maintien de notre identité, les atteintes à l’image de la France et la maitrise rigoureuse des flux migratoires. La France doit rester souveraine de sa politique d’immigration. Oui à l’immigration contrôlée, non à l’immigration clandestine !

13-Réussir, au minimum, l’intégration pour stimuler l’assimilation progressive des immigrés légaux, en s’appuyant sur la diversité des Français bien intégrés et aimant la France.

14-Lutter sans relâche contre la désinformation et la confiscation de la parole citoyenne.

15-S’inspirer et se souvenir, à chaque instant, des deux citations majeures ci-dessous :

1/ Parole forte de Marc Bloch dans “l’Étrange défaite” datant de septembre 1940.

“La France, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur. J’y suis né, j’ai bu aux sources de sa culture. J’ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux”.

2/ Magnifique texte d’Ernest Renan :

Qu’est-ce qu’une Nation ? “C’est une âme, un principe spirituel. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs ; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu. Dans le passé un héritage de gloire et de regrets à partager ; dans le présent une volonté commune ; dans l’avenir un même programme à réaliser. Avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple. Avoir souffert, joui, espéré ensemble, continuer à le faire : voilà ce qui unit plus que tout. Car l’homme ne s’improvise pas. La Nation comme l’individu est l’aboutissant d’un long passé d’efforts, de sacrifices et de dévouements. C’est sur le culte de nos ancêtres les plus valeureux que l’on doit asseoir une idée nationale. On aime en proportion des sacrifices qu’on a consentis, des maux qu’on a soufferts. On aime la maison qu’on a bâtie et qu’on transmet. Tel était le chant des Spartiates de la Grèce antique : « Nous sommes ce que vous fûtes, nous serons ce que vous êtes ». Là est l’hymne de toute Patrie. Les épreuves passées et présentes valent mieux que les triomphes, car elles imposent des devoirs et commandent l’effort en commun”.

En épilogue, nous sommes convaincus que la France appartient à ceux qui l’aiment intensément pour tout lui donner. Lecteurs de ces lignes, nul doute, vous en faites partie.