La rotation de la Terre s’est accélérée, les scientifiques perplexes

La Terre a récemment effectué une rotation plus rapide que jamais, soit 1,59 milliseconde en moins de 24 heures, et les experts du monde entier s’inquiètent des conséquences sur notre façon de mesurer le temps.

« Cela serait nécessaire pour maintenir le temps civil – qui est basé sur le rythme très régulier des horloges atomiques – en phase avec le temps solaire, qui est basé sur le mouvement du Soleil dans le ciel », rapporte Time and Date.

Les scientifiques ne savent pas ce qui fait que notre planète tourne plus vite que jamais, mais certains experts craignent que cela soit « dévastateur », tandis que d’autres spéculent que les jours plus courts pourraient être liés au changement climatique, bien sûr.

Comme la rotation de la Terre a toujours largement ralenti au fil du temps, les horloges atomiques n’ont jusqu’à présent ajouté que des secondes intercalaires positives pour suivre le rythme. Depuis les années 1970, 27 secondes intercalaires sont nécessaires pour assurer la précision de l’heure atomique.

« Une seconde intercalaire négative signifierait que nos horloges sautent une seconde, ce qui pourrait potentiellement créer des problèmes pour les systèmes informatiques »a averti le site web Time and Date.

De son côté, Meta a averti dans un billet de blog publié le mois dernier que l’ajout d’une seconde intercalaire négative pourrait avoir des conséquences pour les smartphones, les ordinateurs et les systèmes de communication.

Citant le blog de Meta, The Independent a rapporté que la seconde intercalaire « profiterait principalement aux scientifiques et aux astronomes » mais qu’il s’agissait d’une « pratique risquée qui fait plus de mal que de bien. »

Meta a également averti qu’en ajoutant une seconde intercalaire négative, les horloges passeront de 23:59:58 à 00:00:00, et que cela pourrait avoir un « effet dévastateur » involontaire sur les logiciels reposant sur des minuteries et des programmateurs.

« L’impact d’une seconde intercalaire négative n’a jamais été testé à grande échelle ; cela pourrait avoir un effet dévastateur sur les logiciels s’appuyant sur les minuteries ou les programmateurs », a déclaré Meta.

Cela est dû en partie au fait que le temps qui avance est considéré comme une constante dans la plupart des systèmes technologiques.

Si les horloges internes de ces systèmes informatiques doivent un jour être réglées en arrière pour tenir compte d’une rotation anormalement rapide de la Terre, il faut s’attendre à des perturbations généralisées et à des pannes massives.

Time and Date suggère que la diminution de la durée des jours les plus courts pourrait être liée aux « couches internes ou externes de la Terre, aux océans, aux marées ou même à la température », bien que les experts n’en soient pas certains.

Lors de la réunion annuelle de l’Asia Oceania Geosciences Society qui se tiendra cette semaine, Leonid Zotov, Christian Bizouard et Nikolay Sidorenkov soutiendront que l’accélération de la rotation de la Terre pourrait être liée à l’ »oscillation de Chandler », terme qui désigne le mouvement faible et irrégulier des pôles géographiques à la surface du globe.

Selon les experts, « l’Oscillation de Chandler » – un changement dans la rotation de la Terre sur son axe – pourrait être en cause.

« L’amplitude normale de l’oscillation de Chandler est d’environ trois à quatre mètres à la surface de la Terre », a déclaré Zotov à Time and Date, ajoutant : « Mais de 2017 à 2020, elle a disparu ».

Le Service international de la rotation terrestre à Paris, qui suit la rotation de la planète, informera les gouvernements six mois à l’avance si et quand des secondes intercalaires doivent être ajoutées ou supprimées.

Quant à savoir si la Terre continuera ou non à tourner de plus en plus vite à mesure que les jours raccourcissent, personne ne le sait.

Source: 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.