Des Français bêtes à manger du foin ?

On peut reprocher beaucoup de choses à Nicolas Dupont-Aignan mais il possède une très grande qualité : celle d’une honnêteté sans faille. C’est d’ailleurs pour cela qu’il ne sera jamais Président. Vous n’aviez pas remarqué ? Ceux que nous élisons depuis quarante ans sont à chaque fois plus pourris que leur prédécesseur. Egal à lui-même Nicolas Dupont-Aignan nous livre un constat d’évidence…

https://www.youtube.com/watch?v=tF_btMYOPZE

Il n’a fallu en effet que 12 h après l’annonce des résultats des présidentielles pour que Bruno Lemaire n’annonce, au nom d’Emmanuel Macron, sur les chaînes de télévision et les radios qu’ils n’hésiteront pas à passer à l’Assemblée Nationale par le 49.3 pour imposer leur réforme des retraites.

Fini du respect de la démocratie et des promesses de campagne ! Les manipulations des médias ont bien fonctionnés, les Français ont voté comme un seul homme pour leur mise à mort et ils sont déjà cocus !

Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est que le Sénat, avait quant à lui déjà voté dans la nuit du vendredi à samedi 13 novembre 2021, dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022, le report de l’âge de départ à la retraite à 64 ans. A l’époque, Emmanuel Macron a annoncé que les conditions n’étaient pas réunies pour relancer le chantier de la réforme des retraites, qu’il avait reporté à 2022. Autrement dit un « en même temps » destiné à lui permettre de blouser les Français et de lui assurer un second quinquennat.

En l’absence d’accord avec les syndicats, le texte prévoit l’entrée en vigueur à partir du 1er janvier 2023 d’une série de mesures, dont le report progressif de l’âge d’ouverture des droits à la retraite à 64 ans à compter de la génération de 1966, et une convergence des régimes spéciaux avant 2032. Mais je vous rassure, « ils » ne s’arrêteront pas là. L’Europe « veut » la retraite à 67 ans minimum, et idéalement à 70 ans ! Le but ? Vous faire crever messieurs-dames afin de pouvoir récupérer l’argent investi par vos soins et ceux de vos enfants et qui vous revient de droit. Plus de retraités + plus de retraites à verser = un total bonus pour l’Etat qui pourra se goberger encore plus sur votre dos. Mais rassurez-vous ils vous feront encore et encore des promesses auxquelles vous aurez envie de croire et qui leur permettront de vous rouler encore et toujours dans la farine.

Dans ce registre, prenons le cas de Mélenchon. Ce grand tribun, qui a toujours vécu sur le dos des contribuables et n’a jamais travaillé de sa vie nous a, durant toute sa campagne, couvert de promesses illusoires plus mirifiques les unes que les autres. Et à l’arrivée, que fait-il ? Il vient lécher les pieds de notre Foutriquet pour obtenir… devinez quoi ? Un poste de premier ministre !

Pourtant Jean-Luc Mélenchon qui a appelé à « voter Macron », tout comme Fabien Roussel, pourrait dénoncer la trahison du Foutriquet, mais plutôt que d’avouer sa lâcheté et son opposition d’opérette, préfère pleurnicher dans les jupons de la macronie pour faire croire qu’il va être nommé 1er ministre !

Donc, pour résumer, pour les prochaines législatives, nous avons le choix entre : l’union de la France Insoumise, du parti socialiste et des écolos qui pourrait se terminer par une majorité entre les mains de la France Insoumise qui donnerait le pouvoir aux islamo-gauchistes ; et la macronie qui tuera la France !

D’un côté comme de l’autre la France est morte !

Face à ce constat navrant, Nicolas Dupont-Aignan appelle à l’union des droites. L’union de ceux qui sont aiment la France et veulent la défendre pour une France indépendante, libre et juste. Cette union NDA veut la bâtir en accord avec les Patriotes de Florian Philippot pour le 3ème tour de l’élection présidentielle que sont les législatives afin de claquer la porte au nez de Jean-Luc Mélenchon et d’Emmanuel Macron en les empêchant de gouverner.

Les Français ont, une fois encore, commis l’incommensurable erreur de faire confiance à des promesses mensongères. Mais cette faute est rattrapable lors des prochaines législatives, à condition toutefois de faire en sorte qu’aucun parti nuisible n’obtienne de majorité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.