La 5e vague arrive, mais on a de la chance : Macron est le meilleur!

Partager

Ce soir, Emmanuel Macron va encore surfer sur une cinquième vague du Covid, une aubaine pour le pire fossoyeur de la France, qui pourra mettre son bilan apocalyptique sur le dos de la pandémie.

Son bilan, c’est 3000 milliards de dettes et une société disloquée, au bord de l’explosion interconfessionnelle. Le Covid, c’est l’alibi pour évacuer les thèmes majeurs que Zemmour met en avant : le Grand Remplacement et la mort programmée de la France si les mondialistes restent au pouvoir.

C’est grâce au Covid que Macron peut se positionner en chef de guerre contre la pandémie, en leader incontesté sauveur de la nation. La peur d’un reconfinement fait tout oublier des angoisses quotidiennes et tout accepter de la dictature sanitaire. Cette peur, Macron en joue avec maestria.

Le 12 juillet, c’était l’instauration du passe sanitaire pour imposer la vaccination pour tous.

Aujourd’hui, cette intervention solennelle au 20 heures, n’a d’autre but que de pousser la population à se précipiter dans les centres de vaccination pour une troisième dose.

Le Conseil de défense de ce matin, c’est le discours de ce soir.

Le passe sanitaire va-t-il être lié à la troisième dose ?

Va-t-il élargir le champs de la troisième dose aux moins de 65 ans ?

Va-t-il parler de la réforme des retraites ?

A l’heure où Eric Zemmour est sur tous les plateaux et alors que les 5 candidats Républicains étalent leurs programmes, Macron va-t-il nous sortir un ou deux lapins du chapeau ?

20 heures.

9e allocution depuis le début de la pandémie, portant sur le sanitaire, l’économie, le social et la géopolitique.

Un pur exercice d’autosatisfaction. L’UE a produit 2 milliards de vaccins. 51 millions de citoyens français sont vaccinés. Grâce au passe sanitaire nous avons maîtrisé l’épidémie. Notre situation est meilleure que chez nos voisins.

Une pensée pour les morts du Covid, un hommage aux soignants.

Macron en appelle aux 6 millions de non-vaccinés. Protégez-vous !

Une troisième dose sera mise en oeuvre pour les plus de 50 ans le 1er décembre

Nous avons un traitement efficace contre les formes graves.

Pas de relâchement. Masque à l’école, gestes barrière et contrôle du passe sanitaire restent de rigueur.

Le quoi qu’il en coûte est maintenu pour aider l’économie et le secteur de la santé.

Notre économie se porte bien :

Chômage au plus bas depuis 15 ans, croissance de 6%, pouvoir d’achat en hausse, déficit inférieur à 5% du PIB. Macron a sorti la brosse à reluire.

Il oublie que ces chiffres ne sont que le résultat d’un rattrapage après une chute de 8% du PIB.

Il faudra renforcer notre économie, taxer moins le travail, former, développer l’apprentissage. Un contrat formation de 500 euros par mois aidera les jeunes à s’insérer dans le monde du travail.

Les règles du chômage seront durcies pour rendre le travail plus attractif.

La réforme des retraites est reportée. Les conditions ne sont pas réunies mais les pistes seront étudiées en 2022. Travailler plus longtemps, équilibrer public et privé.

Macron rappelle les efforts faits pour la police, la sante et la justice

Mais la violence est toujours là. Une réforme de la justice rendra les peines plus effectives et les décisions plus rapides.

Le nucléaire sera relancé pour assurer notre indépendance énergétique.

De grands défis nous attendent, climat, démographie, inégalités.

Il faudra investir dans les technologies du futur. Le plan France 2030, doté de 30 milliards pour la recherche et l’innovation est lancé.

Innover dans l’industrie, l’agriculture, la formation.

Mais la France ne sera pas forte seule !

Suit un couplet sur l’Europe. Macron est incapable d’agir et de décider sans l’UE.

Sans l’UE nous n’aurions pas eu de vaccins.

C’est ensemble que nous relèverons les défis : protéger les frontières extérieures, conforter nos relations avec l’Afrique, réussir la transition écologique.

Sans l’UE, point de salut, tel est le crédo de Macron.

Rarement vu un exercice d’autosatisfaction de cette ampleur.

Pas un mot sur la dette abyssale de 3000 milliards, pas un mot sur l’insécurité, sur l’immigration, sur le séparatisme, sur l’islam, sur les expulsions impossibles.

Il nous parle d’Histoire, de culture, de langue, dénonçant le retour des nationalismes.

Le pays est ruiné, surendetté, désindustrialisé, au bord de la guerre civile selon l’ex-premier flic de France, et Macron ose conclure par ces mots :

« Nous avons réussi l’impossible »

Ce Président qui nous a conduits au bord de la guerre civile est le négatif d’un Zemmour, pour qui la France n’a jamais été aussi forte que quand elle était souveraine.

Il est temps d’affronter les réalités et de parler vrai au peuple français. Place à un patriote qui croit en la France seule !

Jacques Guillemain

A propos de l'auteur

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Vous pouvez aussi aimer