Macron se prépare à faire la guerre aux Français

Apparemment Macron ne s’est pas remis de sa visite en Ukraine. Sans doute fasciné à la fois par les beaux yeux de Zelensky, tendrement enlacé, et les « blindés » locaux, il nous propose désormais de nous faire la guerre en cas de manifestation avec un tout nouveau jouet, l’Arive. ARIVE pour ARmoured Infantry VEhicle, est un véhicule blindé conçu et équipé pour résister, dit-on, à l’apocalypse même. Macron aurait-il peur des Français à ce point, ou les résultats des Législatives lui auraient-ils donné à penser que son hégémonie totalitaire était en grave danger au point de croire que la grande faucheuse risquait de vouloir venir se venger ?

Nous savions de longue date qu’il nous détestait, nous savons désormais qu’il déteste les Russes presque autant que nous. Et pourtant il a visiblement pris goût au jeu de la guerre, à tel point qu’il semble rêver de nous anéantir une bonne fois pour toutes à la moindre velléité de révolte.

Fourni par l’entreprise alsacienne Soframe à 90 exemplaires, soit 30 véhicules par an livrables sur 3 ans, l’Arive est le tout nouveau venu pour assurer la répression des manifestations dans la famille des blindés lourds de la Gendarmerie nationale.

https://www.youtube.com/watch?v=5klCRsD7LOw

Avec ça manifestants, tenez-vous à carreau !

Darmanin l’avait annoncé, Macron tremblant dans ses braies voulait être bien certain de pouvoir étouffer tout risque de rébellion de ses moutons dans l’œuf. De là à équiper la gendarmerie de 90 blindés lourds il n’y avait qu’un pas, vite franchi par notre trouillard national. Et pour faire bon poids bonne mesure, le nouveau « jouet » du Foutriquet a été prénommé Centaure. Nous faudra-t-il un nouvel Héraclès pour chasser ce Centaure du mont Pélion une fois encore, simplement pour avoir le droit de faire justement valoir nos droits ? N’en doutons pas. Avec 90 véhicules, ce sont 30 de plus que le parc actuel de la gendarmerie, qui permettront au ministère de l’Intérieur de disposer de véhicules blindés polyvalents, pouvant être utilisés en tout point du territoire. Le ministère précise que ces blindés « seront engagés au profit de la gendarmerie évidemment, mais aussi des autres « composantes » du ministère ».

Ce blindé 4×4 flexible, à haute mobilité, peut transporter un équipage de 10 à 12 personnes et se configurer selon les besoins et les différents types de mission en transport de troupes, poste de commandement ou encore en ambulance. Long de 7,4 m et haut de 3,3 m, l’Arive pèse 14,5 tonnes et peut atteindre une vitesse maximale de 100 km/h grâce à un moteur de 300 chevaux. L’ensemble de la puissance est envoyé aux quatre roues motrices via une boîte de vitesses automatique à 6 rapports. En plus, ce blindé est équipé en série d’une lame flottante, montées sur des vérins pneumatiques, installées à l’avant du véhicule. Objectif du cahier des charges : réaliser la percussion, puis la poussée de voitures et d’objets pouvant peser jusqu’à 3,5 tonnes, le tout à une vitesse de 30 km/h. Ce véhicule, équipé de plusieurs protections anti-émeutes, dispose également d’équipements optroniques modernes et de capacités actualisées, donc télé-opérées, en matière de tir et de lancement de grenades avec notamment un lance-grenade automatique de 30 coups d’une portée de 400 m. Notons au passage que la documentation du fabricant ne précise pas de limitation aux différents types de grenades pouvant être chargés. Ce qui ne laisse augurer rien de bon.

Avec ça, ce ne sont plus des barricades que des manifestants pacifiques devront dresser mais de véritables murs. Sera-t-il aussi utilisé avec efficacité contre les Black blocs de notre vénéré Président, nous pouvons en douter !

Valérie Bérenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.