Éric Zemmour pulvérise en direct les journalistes de France Inter

Invité sur France Inter, le moins qu’on puisse dire est qu’Éric Zemmour n’y a pas été avec le dos de la cuillère, sachant qu’il avait face à lui quatre ennemis, il a décidé de ne pas les ménager.

On remarque d’abord que les quatre journaleux sont masqués, ce qui n’est pas le cas d’Éric Zemmour. Craignent-ils de se voir contaminés par le discours zemmourien ?

Les deux animateurs sont Nicolas Domorand, ancien rédacteur en chef de Libération (tout un symbole) et Léa Salamé, compagne de Raphaël Glucksmann, connue pour ne pas masquer la haine que lui suscite Éric Zemmour. S’y ajoute Thomas Legrand, qui a l’habitude d’insulter grossièrement tout ce qui n’est pas de gauche. Bref, une caricature du pluralisme de France Inter, et plus largement du service public.

Il leur a d’abord expliqué qu’ils étaient la négation du service public, et se comportaient en propagandistes de gauche, sur toutes les thèses de la gauche : immigration, islam, homosexualisme, woke, climat, etc.

Ensuite, sans craindre les cris d’orfraie, il a expliqué pourquoi il supprimerait la loi SRU quand il serait élu, mettant à bas la théorie des journalistes selon laquelle 80 % des logements sociaux seraient réservés aux Français.

 

Et enfin, faisant s’étrangler de rage Léa Salamé, il a expliqué pourquoi il s’intéressait à d’autres sujets, mais qu’il considérait que le combat essentiel demeurait le Grand Remplacement.

Il leur a dit très clairement, les yeux dans les yeux, qu’ayant trahi les missions du service public, ils seraient tous privatisés.

Naturellement, la contre-attaque a été immédiate, et nous avons eu droit aux pleurnicheries de la présidente de Radio France, Sybile Veil, amie de Macron, qui ment grossièrement aux Français en parlant d’un pluralisme qui n’existe pas sur les chaînes publiques, et en attribuant aux propos d’Éric les prochaines violences qui pourraient toucher les journalistes.

Comme si les Français avaient besoin de Zemmour pour avoir compris que les journalistes du service public, et la plupart des autres, sont des collabos et des propagandistes du nouvel ordre mondial, et qu’ils méprisent notre pays et ses habitants.

Pour finir, quelques rappels sur deux des journaleux, parmi les six présents, qui voulaient se farcir Éric Zemmour.

Lucette Jeanpierre

Émission au complet :

One thought on “Éric Zemmour pulvérise en direct les journalistes de France Inter

  1. Mr ZEMMOUR VOUS ÊTES LE SEUL CANDIDAT À POUVOIR SAUVER LA FRANCE 🇫🇷
    JE NE VOTE PLUS DEPUIS BIEN LONGTEMPS MAIS JE VOTERAI POUR VOUS 🌿
    On ne reconnaît plus notre si belle 🇫🇷 nous avons la nostalgie des jours heureux de notre enfance et de notre jeunesse.
    J’ai suivi tous vos meetings et interview quel bonheur de voir les Français se déplacer pour être à vos côtés cela nous donne du baume au cœur ♥️
    VIVE RECONQUÊTE !!! 🇫🇷VIVE LA RÉPUBLIQUE 🇫🇷ET VIVE LA FRANCE 🇫🇷🇫🇷

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.