Il n’y aura plus que 4 milliards d’êtres humains en 2100. Qui va disparaître ? Qui va rester ?

La population mondiale, qui compte près de 8 milliards d’âmes actuellement, devrait retomber à 4 milliards d’ici la fin du siècle.

C’est ce que suggère une étude publiée le 22 août dernier et répercutée par plusieurs médias ces derniers jours. L’étude, basée sur le déclin démographique dans le monde, a été réalisée par James Pomeroy, un économiste du HSBC, groupe bancaire international britannique présent dans 84 pays.

(HSBC = Hongkong and Shanghai Banking Corporation, fondée en 1865 pour promouvoir le commerce croissant entre l’Europe, l’Inde et la Chine).

Dans cette étude, James Pomeroy souligne que le taux de fécondité, qui est en net recul, réduit drastiquement le nombre de naissances, alors même que la population est vieillissante. Dans les années 1950, le nombre de naissances par femmes était de 5. En 2021, nous en étions à 2,3 et ce nombre devrait, selon les chiffres de l’ONU, baisser à 2,1, ce qui stabiliserait la population, d’ici 2050.

L’humanité va donc perdre la moitié de sa population d’ici la fin du siècle, soit dans 80 ans.

Ceux qui naîtront dans les prochaines années n’auront qu’une chance sur deux de célébrer le réveillon de 2100.

C’est une information très rassurante, vu qu’on ne va plus mourir de la covid, de la variole du singe, de la peste porcine, de la grippe aviaire, de la vache folle et de tous ces cadeaux-merveilles de la civilisation actuelle.

On n’aura plus besoin de se faire vacciner pour mourir.

À vrai dire, on ne peut qu’être enchanté que disparaisse du paysage de la planète une certaine partie de l’humanité qui pollue le monde.

Le temps a bien fait disparaître des populations barbares qui dominaient en maîtres dans une grande partie de la Terre, tels les Mongols de Gengis Khan, les Huns d’Attila…

Malheureusement, les temps ont changé. Ce ne sont plus les barbares qui vont disparaître cette fois.

Quand, en Europe, vous voyez une poussette de bébé, vous pouvez être sûr à 90 % que derrière, il y a une Africaine ou une voilée. Et que, de chaque côté de la poussette, il y a un môme qui trotte allègrement vers l’avenir…

De même, quand vous voyez un chien, vous pouvez être sûr à 100 % que c’est un Blanc qui le tient en laisse.

Les chiens ne survivront pas longtemps. Les Blancs, leurs maîtres, non plus.

« Les Blancs du monde entier – dans tous nos pays d’origine – sont confrontés au déclin démographique, économique et culturel », déclarait récemment l’écrivain américain Greg Johnson dans une interview au quotidien numérique, Breizh-info.

« Nos taux de natalité, ajoutait-il, sont inférieurs au taux de remplacement. Un nombre croissant de Blancs choisissent des partenaires d’une autre race. La mondialisation a amené le tiers-monde sur nos rivages tout en envoyant nos industries dans le tiers-monde. L’intégrité et la légitimité de nos cultures sont attaquées par le multiculturalisme et les idéologies anti-Blancs. On encourage le « racisme » et les politiques identitaires pour tous les groupes, à l’exception des majorités blanches. Si ces tendances ne sont pas inversées, chaque nation blanche finira par disparaître. Les Français aussi. »

L’extinction des Blancs ne serait, somme toute, qu’une suite logique du Grand Remplacement. Une conséquence qu’il nous faut accepter.

C’est, toutefois, un motif de réjouissance pour les Français. On ne peut que se réjouir qu’ils ne disparaîtront – totalement – qu’en 2100.

Au rythme auquel s’accroît le nombre des traîtres à tous les niveaux en France (pouvoir, médias et société), on aurait pu penser que la disparition des Français, en tant que nation, interviendrait bien avant la fin du siècle.

Allez, patience ! Encore 80 ans de soumission et tout sera fini…

Mais les fossoyeurs de la nation et de l’identité françaises pourraient se manifester dès la prochaine rentrée parlementaire.

Pour hâter la disparition de la France.

On ne peut que leur en être reconnaissants. Ils ne feront que contribuer à l’élimination du surplus inutile de Blancs qui persistent à se maintenir à la surface de la Terre. Avec 4 milliards d’habitants en moins à supporter, la Terre, délestée d’un poids inutile de millions de tonnes de chair et d’os de Blancs, pourra souffler.

Et il y aura plein d’espace pour les adeptes de tous genres de rodéo…

Messin’Issa

One thought on “Il n’y aura plus que 4 milliards d’êtres humains en 2100. Qui va disparaître ? Qui va rester ?

  1. L’auteur prévoit la disparition des Blancs, comme on disparu les Attila et les Huns, mais on peut imaginer le schéma inverse. Qui sont aujourd’hui ceux qui tabassent, violent, frappent au couteau,, égorgent ? À 90 % des Africains, rarement des Blancs, Pratiquement jamais des Asiatiques.
    Pourquoi les Africains viennent-ils en masse en Europe ? Parce qu’ils sont logés, nourris, soignés gratuitement, leurs enfants éduqués, ils touchent le RSA, des allocations, des retraites financées par les Blancs. Si les Bancs disparaissent, tout disparaitra aussi. et eux avec, qu’ils restent en Europe sans travail et dans le froid ou rentrent en Afrique qui ne voudra plus d’eux. La démographie chute parce que la gaucbe le veut, PMA, GPA, confort féministe poussant à 1 ou 0 enfant. Mais après les Huns et chaque guerre, il y a eu un formidable poussée démographique. Il y a encore de l’espoir pour les Blancs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.